Cartes postales d’Ariane
Illustration photographique de l’Héroïde X (Ariane à Thésée)

Par Isabelle Jouteur
Publication en ligne le 07 février 2022

Mots-Clés

Texte intégral

1Nous sommes dans une société médiatisée, où l’image et le son sont omniprésents. Illustrer les Héroïdes par la photographie, c’est leur donner accès à cette scène médiatique, les faire connaître autrement. Et faire entrer une littérature savante, traditionnellement réservée aux spécialistes de l’Antiquité ou de la littérature, dans cette troisième dimension, augmentée, de l’intermédialité.

2Un travail d’illustration photographique constitue en soi une proposition de lecture pour l’œuvre qu’elle accompagne. Elle lui offre un supplément de matière ou de sens, intensifie certains de ses traits auxquels elle donne visibilité, opère une conversion du code de la communication en faisant passer le signifiant du domaine du verbe à celui de l’image.

3Ariane se réveille sur l’île de Naxos où elle a été abandonnée et n’a plus à contempler qu’un paysage marin vidé de toute présence humaine et dont l’horizon est tout entier accaparé par le littoral et la récurrence des vagues. Le choix d’illustrer son monologue par des marines a pour but de traduire iconographiquement un aspect commun à toutes les lettres : la position des femmes devant un espace marin et leur ressassement. Comme l’eau qui vient s’échouer aux pieds de la minoenne, les pensées se succèdent les unes aux autres en laissant l’héroïne face à son désarroi, son vide, ses souvenirs. La présence quasi obsessionnelle du littoral à l’arrière-plan des lettres dessine comme paysage dominant celui de la rive qui sépare les amants : mouvance de l’eau parallèle à la mouvance du sentiment amoureux. Ressac intérieur, avec ses avancées et ses reculs.

4Dans ce jeu intermédial, de dialogue entre l’image et les mots, qui a aussi sa cohérence sémiotique, j’ai choisi un format « carte postale », qui juxtapose en vignettes la missive et la photographie. Cette présentation a pour effet d’accentuer le cadre épistolaire du recueil, tout en en gommant la part rhétorique, déclamatoire, théâtrale. Mais aussi de mettre en évidence les aspects poétiques, esthétiques, voire « chromatiques » de cette œuvre si particulière. Le recueil d’Ovide rassemble en effet une panoplie de discours féminins, dont chacun possède une couleur propre, dépendant de l’ethos de l’épistolière, des circonstances qui l’amènent à prendre la plume. L’ensemble affiche une cohérence thématique indéniable et soutenue (la déréliction, la revendication, la douleur de l’abandon, la frustration, la remémoration, autant de fragments de discours amoureux) tout en développant les nuances d’une poétique de la uariatio. Ainsi, comme les rhéteurs parlaient des colores du discours, les lettres miroitent de leurs mille et une nuances bien plus qu’elles ne seraient la réitération lassante et infiniment déceptive du même. C’est Ariane, dont le lamento est sans doute le plus connu, que nous avons choisi de porter sur la scène figurative, mais les autres lettres se prêteraient tout autant à telle métamorphose.

Réveil d’Ariane

Image 10000000000007080000026B517139F50F55BE1E.jpg

Crise d’angoisse

Image 10000000000007080000025D8DDFE31CBFE253DA.jpg

Le navire au loin

Image 10000000000007080000026B25050F79CE611A79.jpg

Douleur et pétrification

Image 100000000000070800000384A0CF80891A0C50F2.jpg

Sur une île déserte

Image 10000000000007080000028DCFA6DFEBC59319CB.jpg

Du cordon familial au fil du labyrinthe

Image 1000000000000708000002EC916817236E890F15.jpg

Perfidie de Thésée et sentiment d’abandon

Image 10000000000007080000041575FB50A6163C458B.jpg

Cœur de pierre

Image 1000000000000708000002A9417503DA86B7E43E.jpg

Cruauté des éléments

Image 10000000000007080000022904380B88D7BBF038.jpg

Annonce de la mort

Image 10000000000007080000026EAE4422B70EF80A76.jpg

Rivée au rocher

Image 1000000000000708000002E27CFFC379D05910FE.jpg

Imploration ultime

Image 100000000000070800000300E7ED45D6C317ACCA.jpg

Pour citer ce document

Par Isabelle Jouteur, «Cartes postales d’Ariane
Illustration photographique de l’Héroïde X (Ariane à Thésée)», Cahiers FoReLLIS - Formes et Représentations en Linguistique, Littérature et dans les arts de l'Image et de la Scène [En ligne], Tous les numéros en ligne, Réceptions plurielles des Héroïdes d’Ovide, mis à jour le : 16/02/2022, URL : https://cahiersforell.edel.univ-poitiers.fr:443/cahiersforell/index.php?id=1014.

Quelques mots à propos de :  Isabelle Jouteur

Professeure à l’Université de Poitiers, laboratoire FORELLIS
Spécialiste de la poésie latine classique, en particulier de l’œuvre ovidienne (Jeux de genre dans les Métamorphoses d’Ovide, Louvain-Paris-Sterling, BEC 26, Peeters, 2001), elle s’intéresse également aux monstres et prodiges, ainsi qu’aux croyances véhiculées à leur sujet (I. Jouteur et M. Gazeau, Gaspar Schott, La physique curieuse, Livre X, « Merveilles des animaux aquatiques», Chartae Noelatinae, Ed. Chemins de tr@verse, 2020)

...

Droits d'auteur

This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License CC BY-NC 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/fr/) / Article distribué selon les termes de la licence Creative Commons CC BY-NC.3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/fr/)