Avant-propos

Par Pierre TESTUD
Publication en ligne le 03 juillet 2012

Texte intégral

1Ce volume est le premier d'une série,Les Cahiers FORELL, ainsi nommés parce qu'ils publieront les travaux de l'équipe d'accueil « Formes et Représentations en Littérature et Linguistique » (FORELL), reconnue officiellement, par habilitation ministérielle, le 1er janvier 1992.

2Est ici recueillie la plus grande partie des exposés présentés au cours des séances de travail d'un des groupes composant FORELL, le groupe de recherche sur la brièveté littéraire, pendant les années 1991-1993. Car ce groupe s'était constitué dès octobre 1990, prolongeant, approfondissant la thématique générale des enseignements suivis par les étudiants préparant le DEA de littérature française. Il avait en avril 1991 organisé un colloque sur « Brièveté et écriture », dont les Actes ont paru dans le n° 21 deLa Licorne, revue de notre Faculté.

3Ce recueil n'a pas retenu, pour d'évidentes raisons matérielles, les débats qui suivirent chacun de ces exposés. Mais ce qu'il donne à lire donne une juste idée de la diversité des points de vue adoptés et de la complexité du sujet. L'ordre de présentation n'est pas chronologique : il résulte d'un souci de regroupement logique. Sans que cela corresponde à un programme défini à l'avance, ces communications abordent le problème de la brièveté dans trois domaines distincts : la littérature du XVIIIe siècle, la littérature contemporaine et la littérature étrangère. D'où les trois parties successives, que distingue avec netteté la Table des matières.

4Le lecteur constatera également que deux approches se trouvent ici associées : l'étudede formes brèves (le haïku, la nouvelle, le "récit" contemporain, le calembour) et la réflexion surl'écriture brève (avec ses effets de court-circuit, d'ellipse, de réticence, entre autres). Le sujet se révèle inépuisable, tant il est vrai que la brièveté touche aux problèmes fondamentaux de la création littéraire et de la relation entre l'écrivain et son lecteur, dans leur historicité même.

5Ces contributions ne sont encore que des jalons, mais des jalons suffisamment stimulants, nous l'espérons, pour inciter à poursuivre l'étude de la brièveté en littérature.

Pour citer ce document

Par Pierre TESTUD, «Avant-propos», Cahiers FoReLLIS - Formes et Représentations en Linguistique, Littérature et dans les arts de l'Image et de la Scène [En ligne], Archives (1993-2001), De la brièveté en littérature, mis à jour le : 05/02/2013, URL : https://cahiersforell.edel.univ-poitiers.fr:443/cahiersforell/index.php?id=89.